Collaboration transfrontalière

Un incendie dévastateur en Norvège a incité Polygon Norway, POLYGONVATRO et Polygon Denmark à se rallier et à unir leurs efforts pour le Major and Complex Claims Project afin de clôturer la restauration, qui a coûté 40 millions NOK. Il est prévu que l’usine pourra rouvrir ses portes, juste à temps pour l’importante saison du hareng.

Plus tôt cet été, le 2 août, une usine de poisson de la ville norvégienne de Senjahopen a pris feu à cause d’un chariot élévateur à fourche qui a pris feu. Polygon Norway a arrangé le nettoyage du bâtiment de suie le vendredi qui suivit. Le lundi subséquent, Polygon se trouvait sur place.

L’équipe a reçu le soutien de POLYGONVATRO, grâce à Major & Complex Claims, un projet avec une équipe allemande prête à intervenir en tout temps et en tout lieu. Ils ont apporté du matériel, des produits chimiques et de la main-d’œuvre technique. À cette époque, 65 techniciens de Polygon travaillent main dans la main pour nettoyer l’usine et les machines de suie.

Qui dit plus de dégâts dit plus de dévouement
Plus tard dans la semaine, un nouvel incendie a éclaté dans un autre bâtiment sur le site. Polygon a une fois de plus été aux côtés de ses clients et a rassemblé des techniciens norvégiens, allemands et danois, ainsi que du matériel livré par Eurostock aux Pays-Bas.

Idar Kjøsnes, responsable du projet chez Polygon, décrit la situation.

« Tout a commencé avec un incendie survenu sur un chariot élévateur. Nous nous sommes rendus sur les lieux avec 80 hommes pour enquêter sur les dommages causés par l’incendie, mais plus tard, un autre incendie s’est déclaré sur le même site, dans un autre bâtiment. Tout ce qui avait déjà été nettoyé a dû être nettoyé à nouveau, et 4 000 m2 supplémentaires ont été rajoutés au processus de nettoyage. Par conséquent, les dégâts ont en réalité doublé par rapport à la veille. »

Tone Alfredsen, responsable de la qualité à l’usine de poisson, s’est d’abord fait du souci en raison des délais serrés. Bien qu’elle ait pensé à tout l’équipement de l’usine ainsi qu’aux règles strictes de sécurité pour tous les aliments, elle n’a jamais perdu espoir.

« Je suis très heureuse que l’entretien et le nettoyage par Nergård et Polygon travaillent de concert pour que nous puissions être efficaces. Je suis aussi contente que tout le monde ait l’objectif de terminer le projet avant le début de la nouvelle saison. »

Aucune modification sur le calendrier malgré le dédoublement de la charge de travail
Au total, 160 techniciens Polygon travaillent 24 heures sur 24 ; 100 pendant la journée et 60 pendant la nuit. La Norvège, l’Allemagne et le Danemark, ainsi qu’Eurostock aux Pays-Bas, travaillent ensemble sur cet énorme projet.

Même si Idar est un homme d’affaires de longue date, il n’a jamais rien vu de tel.

« C’est le plus grand projet que Polygon Norway n’ait jamais réalisé. Les dégâts initiaux s’élevaient à près de 20 millions de NOK, puis ils sont devenus deux fois plus importants. Cela signifie qu’au total, les dommages s’élèvent à 40 millions de NOK pour Polygon. C’est titanesque. »

Tone ressent la même chose.

« Je n’ai jamais participé à quelque chose de comparable et j’apporterai avec moi cette expérience, car Polygon met au point des méthodes et des détails auxquels nous n’aurions peut-être jamais pensé. »

Malgré le dernier incendie, le délai n’a pas changé. En dépit de la date butoir prévue le 10 octobre, le projet sera probablement terminé quelques semaines plus tôt, juste à temps pour l’importante saison du hareng.

Numéro d'urgence 24/24

0800 96 600 sos@polygongroup.com